Biomasse, biogaz : quelles différences ?

10 mai 2019

La biomasse est l’ensemble des matières organiques — d’origine végétale, fongique et animale — pouvant servir à produire de l’énergie par combustion, par méthanisation ou par tout autre processus chimique (par exemple la pyrolyse ou les méthodes de production des biocarburants). La biomasse est neutre en carbone et 100% renouvelable : elle englobe des matières aussi variées que le bois, la paille, les déchets organiques, les résidus verts, les microalgues et les champignons.

Le biogaz est un mélange de méthane et de CO2 (méthane (CH4) à 65 % ; CO2 à 35 %), obtenu grâce aux centrales de méthanisation, à partir de la biomasse. Les gaz (méthane en tête) sont obtenus par fermentation de la biomasse, avant d’être transformés en carburant (véhicules GNV), en électricité ou en vapeur.

Autrement dit, la biomasse est la matière première qui permet de produire, entres autres, du biogaz. La biomasse et le biogaz ont pris une place importante dans l’économie circulaire : ils aident à remplacer peu à peu les énergies fossiles, telles que le pétrole ou le charbon, et augmentent un peu plus la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique. La biomasse est devenue l’un des piliers de la transition énergétique en France.

D’où provient la biomasse ?

La biomasse peut provenir de :

  • L’agriculture (cultures céréalières, huiles végétales, vignes et produits dérivés, vergers, champs d’oliviers, commerce de fruits et légumes),
  • L’élevage (fumier, lisier, litières, fientes animales, pailles…),
  • L’agroalimentaire,
  • La sylviculture et l’artisanat du bois,
  • La pêche (et l’aquaculture)
  • La consommation des collectivités : les ordures ménagères (FFOM — fractions fermentescibles des ordures ménagères) ou les déchets verts des municipalités (entretien des jardins et parcs publics).
  • De l’industrie en général : papiers, cartons, bois et déchets amenés à entrer en putréfaction.

La forêt est l’une des principales sources de biomasse, d’autant que la forêt française se porte bien (grâce à une bonne politique de préservation des espaces forestiers). Le bois combustible peut prendre la forme de bûches ou bûchettes, de granulés (sciure et copeaux), de petits morceaux ou encore de plaquettes.